Le Monstrologue

1507-1

 

Auteur : Rick Yancey

Titre original : The Monstrumologist

Traduction : Francine Deroyan

Édition : Robert Laffont

Pages : 464

Date de parution : Janvier 2017

sans-titre-3-copie

A 12 ans, Will est le jeune apprenti du docteur Pellinore Warthrop qui a une spécialité bien particulière : il chasse les monstres. Will est habitué aux extravagances du docteur ainsi qu’à son train de vie particulier. Mais lorsqu’un pilleur de tombe vient leur apporter une découverte à faire froid dans le dos, l’assistant et son mentor se retrouvent embarqués dans une aventure macabre qui ne les laissera pas de marbre.

sans-titre-5-copie

Je remercie NetGalley et les éditions Robert Laffont qui m’ont permis de découvrir ce roman. Je l’avoue, il m’intéressait juste du fait de son auteur : Rick Yancey, connu pour sa saga « La 5eme vague ». N’ayant même pas lu le résumé, j’ai fondé mes espoirs sur l’auteur, ainsi que le titre qui promettait une histoire effrayante rempli de montres tout droit sorti de nos cauchemars. Seulement voilà, j’ai été déçu de ma lecture… Pour le coup Rick Yancey ne m’a pas embarqué avec lui dans son univers et ma lecture est même devenue un peu laborieuse

En ce qui concerne l’histoire, ce sont les carnets du jeune Will Henry qui constituent le récit, écris alors qu’il avait 12 ans pour décrire son quotidien. Orphelin, il est ainsi devenu assistant du docteur Pellinore Warthrop à la mort de son père. On prend ainsi conscience de leur mode de vie particulier puisque le docteur est monstrologue, une profession rare mais atypique. Je m’attendais donc à rentrer rapidement dans l’histoire, rencontrer ces fameux montres et observer les actions du docteur. Alors oui, nous sommes mis dans l’ambiance avec une découverte macabre qui éveille notre curiosité mais la suite m’a marqué par ses longueurs … On suit finalement le quotidien du duo (professeur/assistant) qui est un peu répétitif, il y a peu de dialogues, l’histoire se concentrant plus sur les réflexions des personnages. De plus, l’action se concentre essentiellement (sur les ¾ de l’histoire) au sein de la maison du docteur et on ne sait rien du contexte extérieur. J’ai donc parfois eu l’impression de lire une biographie …

Concernant les personnages, il a été difficile pour moi de m’attacher à eux. D’un côté on a le docteur qui ne vit que pour son métier, en oubliant d’ailleurs les fondamentaux vitaux. Pour ma part je n’ai vu qu’un personnage égoïste, démuni d’empathie, de tendresse, bref de sentiments. Sauf peut-être à la fin … De l’autre on a le jeune Will Henry qui est un garçon discret et obéissant mais assez creux finalement … Il est touchant dans sa recherche d’affection qu’il ne reçoit en fin de compte jamais, mais je l’ai trouvé très passif sur ce qu’il se passait, se contentant d’obéir tête baissé. Pourtant il est le narrateur de l’histoire et je m’attendais donc à plus d’action de sa part ou au moins des réflexions un peu rebelles … Mais non, il raconte simplement ce qui se passe. Pour le coup, ce manque d’attache pour les personnages a eu pour conséquence que je ne me suis pas sentie forcément concernée ou touchée par ce qu’il pouvait leur arriver.

L’ambiance est également très particulière. Elle est très glauque, morne, terne et m’a parfois mise mal à l’aise … Rien, à aucun moment n’est venu égayer cette impression. Bien sûr c’est voulu par l’auteur pour insister sur le côté angoissant mais pour le coup ce n’est pas ce que je préfère. J’aurais peut-être aimé quelques moments de fraicheurs ou d’émotions pour contrebalancer cette sensation maussade. De plus certaines scènes sont assez violentes, voire gores avec des descriptions  d’opérations chirurgicales et autres attaques sanglantes. Même si on trouve ce roman dans le rayon jeunesse, je ne le mettrais pas entre toutes les mains

Je sais que ma chronique est très négative, c’est un ressenti personnel bien sûr. Je n’ai pas du tout accroché à l’univers et ne lierais surement pas les tomes suivants. Cependant, le livre en soi n’est pas mauvais, loin de là, il reste bien écrit et on a tout de même envie de savoir comment l’histoire va finir. Je ne doute donc pas qu’il saura trouver son public, preuve en est des bonnes notes sur Babelio ou Livraddict !

sans-titre-6

4 / 10

26 commentaires sur « Le Monstrologue »

  1. Contrairement à la « 5e vague », « le démonologue » croule sous les avis négatifs comme le tien…. Tu as bien argumenté ta déception et ce qui ne t’a pas plu. Du coup, je ne pense pas lire cet ouvrage…
    J’espère que ta prochaine lecture te comblera davantage. ^^

    Aimé par 1 personne

    1. Alors non en effet je ne te le conseillerais pas ^^ A l’inverse de toi j’avais beaucoup aimé « la 5e vague » et en comparaison j’ai trouvé « le monstrologue » encore plus morne, sans action et des personnages auxquels on ne s’attache pas vraiment …

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s