L’atelier des souvenirs

51llH80abTL._SY346_

 

Auteur : Anne Idoux-Thivet

Titre original : –

Traduction : –

Édition : Librinova

Pages : 261

Date de parution : Novembre 2016

sans-titre-3-copie

Voilà trois ans qu’Alice est  au chômage, ce qui la plonge dans une dépression dont elle n’arrive pas à sortir. Cela doit cesser. Afin de prendre sa vie en main, elle décide de mettre sur pied un projet qui lui trotte en tête depuis quelques temps : celui de travailler au contact des personnes âgées  en leur proposant des ateliers d’écritures. En plus d’un nouveau travail, Alice va se prendre d’affection pour ces résidents de maison de retraite qui vont lui redonner goût à la vie.

sans-titre-5-copie

Je remercie les éditions Librinova et Anne Idoux-Thivet qui m’ont proposé ce roman. J’avoue que la couverture m’a de suite attirée (quand je vois des livres sur une couverture ça m’interpelle toujours) et le résumé a fini de me convaincre. J’ai alors découvert une histoire pleine de fraicheur et de bons sentiments qui m’a de suite beaucoup plu.

Nous faisons donc la connaissance d’Alice, une jeune femme seule qui décide d’essayer un nouveau travail : créer un atelier d’écritures pour les résidents de deux maisons de retraite. J’ai immédiatement adoré cette idée qui va permettre aux personnes âgées de revenir sur leur passé, leurs ressentis ou leurs espoirs par rapport à un thème donné. Le récit se présente donc sous différentes formes. D’un côté nous avons les compositions des retraités qui nous permettent d’en apprendre toujours plus sur eux puisque ces ateliers dévoilent leur personnalité et leur vécu. J’ai d’ailleurs adoré ces passages qui nous renvoie souvent dans leur passé. D’un autre côté nous avons une narration externe qui suit autant Alice que les résidents. Concernant cette première, j’ai beaucoup aimé suivre l’avancée de ses idées, l’originalité du projet ainsi que sa petite vie qui se retrouve légèrement bouleversée.

 Alice est un personnage vraiment attachant, bourré d’idées et aimant beaucoup son métier. On sent toute l’affection qu’elle porte à chacun des résidents, ce qui la rend toujours plus touchante. Concernant ces derniers, on ne peut que les apprécier également. Au fur et à mesure de la lecture on se rend compte que les ateliers leur permettent d’avoir l’esprit plus alerte, de rompre la monotonie de leur quotidien, ainsi que l’ennui. Ils vont même jusqu’à créer un club pour tenter d’aider Alice qu’ils ne trouvent pas aussi heureuse qu’elle le devrait. J’ai souvent sourit devant leurs idées, avec ce mélanger de sagesse que leur apporte leur âge, et d’innocence lié au fait que, n’ayant plus rien à perdre, ils peuvent tout se permettre. Cet atelier va donc aider les seniors, mais également Alice qui va être prise à son propre jeu. J’ai ainsi aimé observer son évolution, voir les conséquences de son travail sur sa vie, sa façon de voir les choses et la manière dont elle décide de se prendre en main.

En conclusion, ce roman fut une jolie lecture. C’est une histoire simple qui, sans tomber dans la mièvrerie, est pleine de bons sentiments. Un roman juste mais surtout rempli de tendresse.

sans-titre-6

8 / 10

13 commentaires sur « L’atelier des souvenirs »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s