L’incroyable histoire de Wheeler Burden

9782264066039

 

Auteur : Selden Edwards

Titre original : The Little Book

Traduction : Hubert Tézenas

Édition : 10/18

Page : 594

Date de parution : Janvier 2014

Ma note: 9,5 / 10

 

Sans titre 3 - Copie

Wheeler Burden vit à San Francisco en 1988. Et pourtant, c’est dans la Vienne de 1897 qu’il se retrouve brusquement sans connaitre les raisons de ce bond dans le temps. Démuni dans une ville et une époque qu’il ne connait qu’à travers ses livres d’histoire, il décide de rendre visite à un jeune thérapeute, un certain Sigmund Freud tout en se mêlant à la population viennoise. Une société en plein bouleversement qui commence à connaitre des changements politiques et moraux. Mais une question hante Wheeler : en venant du futur, peut-il changer le cours de l’Histoire ?

Sans titre 5 - Copie

Je ne suis pas une grande spécialiste de l’histoire de Vienne et l’année 1897 ne m’interpelle pas plus que ça en termes de connaissances historiques. Et pourtant, je me suis laissée surprendre par cette histoire qui m’a immédiatement envoutée, beaucoup plus que je ne le pensais, ce qui fait de ce livre une très agréable surprise !

Le début est assez déroutant puisqu’on alterne énormément entre le présent (Wheeler à Vienne puisque lorsque nous le rencontrons, le bond dans le temps a déjà été effectué) et le passé (toute sa vie jusqu’à maintenant). Nous retrouvons d’ailleurs ces flash-back tout au long de l’histoire mais ils sont plus présents encore dans toute la première moitié du livre. Ce qui est perturbant, c’est qu’il n’y a pas de chronologies précises. On passe ainsi de l’adolescence de Wheeler à sa petite enfance, puis à ses années de fac pour revenir à ses souvenirs de collège. On se rend alors vite compte que ces souvenirs qui resurgissent sont la conséquence directe de ce qu’il vit à Vienne. De ce fait, j’ai souvent eu l’impression de lire une biographie puisqu’on en apprend énormément sur toute sa vie, un peu comme des flashs très détaillés. Le fait que la chronologie ne soit pas respecté en fait un récit absolument pas linéaire et c’est justement ce qui m’a plus : tourner les pages sans savoir quelle période de la vie du héros est-ce que j’allais découvrir.

L’histoire ne connait pas de grands moments d’action et il n’y a pas de grosse intrigue non plus avec un suspense insoutenable. Mais ! J’ai trouvé l’histoire vraiment plaisante. En effet dans le passé on en apprend davantage sur Wheeler, le fait qu’il ait grandi dans l’ombre de son père (grand sportif et héros de guerre), ce qui l’a poussé à se surpasser et connaitre lui aussi le succès dans des domaines très variés. Dans le présent, Vienne nous réserve quelques surprises avec la rencontre de certains membres de la famille de Wheeler, mais également de certains futurs grands personnages comme Freud ou un tout jeune Adolf Hitler … Se pose alors la question des effets que peuvent avoir la présence du héros autant sur l’Histoire que sur sa propre vie. Le tout est écrit avec beaucoup de poésie, que ce soit dans les dialogues ou la description des lieux.

Concernant les personnages, on s’attache toujours plus à Wheeler au fur et à mesure que l’on en apprend plus sur lui. Emilie, elle, est un personnage incroyable ! Pleine de vie, pétillante et à l’esprit vif, elle est très moderne dans ses idées comparées aux femmes de son époque tout en se demandant constamment si elle ne va pas trop loin. Je l’ai adoré ! Quant à Dilly, il devient plus humain (en parallèle à cette vision héroïque que l’on a de lui) face aux différents éléments de sa vie que l’on découvre peu à peu.

En conclusion, il s’agit d’une histoire que j’ai vraiment beaucoup aimé et qui m’a énormément touché. Ce livre a frôlé le coup de cœur et je ne m’y attendais pas du tout ! Si je ne lui mets pas la note maximum, c’est parce qu’il m’a manqué une scène finale digne de ce nom, un moment plus touchant. Même si la morale est belle, j’attendais un petit quelque chose en plus, un peu comme dans « le temps n’est rien » d’Audrey Niffenegger dont j’avais trouvé le dernier chapitre parfait. En tout cas une très jolie découverte !

 

imagesgfgfgg

Flèche  L’auteur a mis 30 ans à écrire ce livre

 Flèche  Le livre est resté dans la liste des meilleures ventes du New York Times pendant plusieurs semaines

  Flèche  Il a été traduit dans 9 langues

 

8 commentaires sur « L’incroyable histoire de Wheeler Burden »

    1. Disons que c’est un livre un peu particulier, je ne saurais pas trop le ranger dans une catégorie … On en apprend plus sur la vie passé du personnage que son présent alors ça peu plaire ou le contraire … Si tu le lis, tu me diras ce que tu en auras pensé 😉

      J'aime

  1. Ah j’adore ! 30 ans 😮 Ce livre est dans ma PAL, je suis contente d’en voir une bonne chronique (j’avais même oublié qu’il était dans ma PAL… ça fait quelques mois encore ça va). J’ai une période où je trouvais toutes les fins de livres bof (c’était le mois d’avril), c’est vrai que c’est parfois dur de terminer en beauté mais la dernière impression est importante.

    Aimé par 1 personne

    1. C’est claire que 30 ans c’est énorme!! Une bonne partie de sa vie!! En tout cas j’ai hâte de découvrir ton avis si jamais tu décide de le retirer de ta PAL 😉
      Je suis complètement d’accord sur les fins de livres, parfois, il suffit d’une fin qui va nous surprendre pour nous faire adorer un livre. La fin c’est vraiment important, c’est la note sur laquelle on va garder l’impression d’un roman 😉

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s