La couleur des sentiments

Kathryn-Stockett-la-couleur-des-sentiments1

 

Auteur : Kathryn Stockett

Titre original : The Help

Traduction : Pierre Girard

Édition : Actes Sud

Pages : 526

Date de parution : Octobre 2013

sans-titre-3-copie

Le quotidien des Blancs au Mississipi en 1962 est d’avoir une bonne Noire destinée à s’occuper des tâches ménagères et de la garde des enfants. C’est notamment l’histoire d’Aibeleen qui a passé toute sa vie au service de divers famille Blanches, ou encore Minnie qui connait plus de problèmes du fait de son franc parlé. Cependant, la vie des Noirs de la ville est bouleversée lorsque Skeeter, jeune femme Blanche rêvant de devenir journaliste, décide d’écrire un livre sur le quotidien des Bonnes.

sans-titre-5-copie

Lorsqu’il est sorti, ce roman a été un véritable succès. Je n’en entendais que du bien, que ce soit de mon entourage ou sur la blogosphère. Comme je me méfie toujours des gros succès (par peur d’avoir de trop grosses attentes par rapport à l’histoire, d’être finalement déçue), je n’ai pas voulu le découvrir tout de suite. Quelques années après sa sortie, je peux moi aussi affirmer que ce roman est un petit bijou. Je le conseillerais vraiment à celles et ceux qui aiment les histoires réelles, les récits de la vie quotidienne d’il y a quelques années …

Le gros point fort de ce livre est que s’il raconte une histoire inventée (une Blanche qui souhaite écrire un roman sur les Noires et leurs conditions de travail), il y a quand même une part de vérité sur la vie aux Etats-Unis dans les années 60. Cette période de l’Histoire où les Blancs rêvaient du rêve américain alors que les Noirs réalisaient les travaux les plus pénibles. Une époque où il était tout à fait normal d’avoir une Bonne Noire à la maison pour effectuer les tâches ménagères et l’éducation des enfants ; où il était inimaginable de penser que les Noirs puissent se mélanger aux Blancs ; où il régnait un climat d’insécurité (les Noirs étant sévèrement punis au moindre dérapage). En fait, c’est assez hallucinant pour nous (n’ayant pas connu cette époque) de savoir que l’exploitation des Noirs était encore d’actualité il y a un peu plus de 50 ans (soit hier à l’échelle de l’Histoire) ! Mais c’est également intéressant de savoir quelles étaient les mœurs de l’époque en se rendant compte du faussé qu’il existait entre les conditions de vie des Blancs et celles des Noirs.

Évidemment j’ai été touché par les histoires d’Aibeleen, Minny et les autres. Ces femmes Noires qui se rendent bien compte des inégalités et de l’injustice de leur situation, mais qui ne peuvent qu’accepter en baissant la tête parce qu’elles ont des familles à faire vivre. Ce qui m’a le plus marqué a été de découvrir ces sentiments contradictoires de mépris et d’attachement de la part des Bonnes envers les familles qu’elles servent, notamment du fait de l’éducation des enfants dont elles ont la charge. La relation que tisse Aibeleen avec la petite Mae Mobley m’a ému puisqu’on ressent cette volonté de lui apporter tout ce qui lui permettra de vivre heureuse tout en lui enseignant certaines valeurs. Au final, les Bonnes étaient des mamans de substitution qui s’occupaient souvent bien plus des enfants que leurs propres parents. Ce qui est triste, c’est qu’elles s’occupaient d’eux comme des mères tout en sachant qu’ils finiront par grandir et les voir à leur tour comme des Bonnes qui devront les servir …

Le roman met également en lumière le fait que l’exploitation des Noirs était vue comme « normal » à l’époque, il s’agissait d’une chose qui faisait partie des mœurs depuis des décennies. D’ailleurs, on ressent bien qu’avec l’écriture de leur livre, les Bonnes n’ont pas dans l’idée de provoquer de changements radicaux. Tout ce qu’elles souhaitent, c’est un peu plus de reconnaissance tout en mettant l’accent sur certains abus de la part des Blancs.

Enfin, même si le roman traite de la vie des Bonnes Noires, on a également un aperçu de ce qu’était le quotidien des femmes Blanches avec cette volonté constante d’être acceptée et de faire partie d’un groupe, de penser toute pareille selon ce que la « meneuse » décidait. Dans ce contexte, Skeeter est vraiment à part, elle est attachante de par sa façon de parler aux Bonnes en réalisant peu à peu ce qu’elles vivent …

Je suis désolée pour cette chronique un peu longue mais il y avait de quoi dire sur ce livre qui m’a réellement plu ! Je le conseille vraiment !

sans-titre-6

10 / 10

 

imagesgfgfgg

fleche L’auteur a travaillé 5 ans sur son livre qui a ensuite été refusé par 60 agents littéraires avant d’être publié et de connaitre un grand succès.

fleche Le roman a été adapté au cinéma en 2011.

 

 

37 commentaires sur « La couleur des sentiments »

  1. J’ai vu le film récemment, ce qui m’a encore plus donné envie de le lire. L’histoire est émouvante et révoltante à la fois. Il fait partie des achats que je ferai dans un futur proche en livre papier!
    Ta chronique n’est pas longue pour moi, on sent bien que ce roman t’a touché et tu donnes envie de le découvrir 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup 🙂 En tout cas le film est une très bonne adaptation du livre, si tu as aimé le film, tu adoreras le roman! Comme tu dis c’est touchant et révoltant, surtout quand on pense que cette époque n’est vraiment pas si éloignée de la notre …

      Aimé par 1 personne

  2. Je l’avais moi aussi beaucoup aimé. Le film vaut également le coup d’œil ! Je ne savais pas que l’auteure avait travaillé cinq ans à ce roman, la thématique est assez difficile c’est vrai… Pourtant c’est un roman que l’on dévore tant il est prenant.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup!!
      Je n’ai encore jamais lu « ne tirez pas sur l’oiseau moqueur » mais j’aimerais le découvrir un de ces jours 😉
      En tout cas je te conseil vraiment « la couleur des sentiments » qui est une très jolie histoire! J’espère que tu l’aimeras autant que moi 😉

      Aimé par 1 personne

      1. Et bien, j’ai pensé à toi ! Ma mère est venue me voir avec des livres qu’une amie lui avait donné pour moi et dedans : « La couleur des sentiments », trop contente ! IL fait donc partie de ma PAL maintenant et je pense suivre ton conseil durant l’été 😉
        De mon côté, je te conseille « Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur » qui un très beau roman !

        Aimé par 1 personne

  3. Une très belle lecture, je l’ai lu il a quelques années et j’en garde un excellent souvenir. Une belle histoire de femmes dans une époques difficiles qu’est la ségrégation. Un combat magnifique!
    Sinon mis à part, je découvre ton blog en me promenant parmi d’autres et je suis contente de l’avoir trouvé. De jolies lectures en perspective, moi mon blog est tout jeune, je débute depuis quelques jours mais je suis ravie. A bientôt et au plaisir de te lire. Elaurie.

    Aimé par 1 personne

    1. Je partage complètement ton avis! Un roman qui nous permet de nous immerger dans un époque qui nous est inconnue et qui n’est pourtant pas si lointaine … Et même si le sujet est difficile, l’histoire reste touchante!
      En tout cas je te remercie! Je suis ravie que tu sois passée par ici et je compte bien aller découvrir ton blog à mon tour!! Les jeunes blogs sont toujours les bienvenus parmi la blogosphère 😀

      Aimé par 1 personne

    1. Je te le conseille vraiment!! Il parle d’une époque pas si lointaine mais qui pourtant nous parait loin tellement elle est révoltante … L’histoire est vraiment touchante, on passe par divers émotions 😉
      Par contre je ne connaissais pas « la colline aux esclaves », je vais aller me renseigner à son sujet 😉

      J'aime

  4. Il est dans ma wish-list depuis un bon moment ! J’ai vu l’adaptation cinématographique, elle était vraiment intéressante. C’est elle qui m’a donné envie de me lancer dans la version littéraire. Et vu ta réaction face au livre, je ne doute pas, je devrais connaître le même emballement !

    Aimé par 1 personne

  5. Ce roman est sur ma WL depuis très longtemps, j’espère bien le découvrir un jour ! D’autant plus que ton article m’en a donné encore plus envie 🙂
    Et oui, c’est vrai que c’est difficile de se dire qu’il n’y a pas si longtemps le monde fonctionnait ainsi… Et dans 50, 100 ans, nos enfants, petits enfants ou arrières petits enfants se demanderont pourquoi notre monde à nous fonctionnait comme ça ! Ohlala qu’est-c’qu’on est tout petit 😮

    Aimé par 1 personne

    1. J’en suis ravie!!! J’espère qu’il te touchera autant qu’à moi! Mais je n’en doute pas vu le sujet traité! Et tu as raison, les générations futurs seront sans doute aussi choqué de nos sociétés actuelles qui n’ont rien de parfait! ^^

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s